Blog

1-54 Contemporary African Art Fair de Marrakech : Les temps forts

Catégories Info MarocTags ,

Il accueillera 18 galeries représentant le travail de plus de 60 artistes

Le Contemporary African Art Fair, la plus grande foire internationale dédiée à la promotion de l’art contemporain, revient pour une 2ème édition dans la ville de Marrakech. Rendez-vous incontournable, cet événement, prévu du 21 au 24 février 2019 à La Mamounia, accueillera 18 galeries représentant le travail de plus de 60 artistes issus de plusieurs pays. Fondée en 2013 à Londres par Touria El Glaoui, cette manifestation propose des conférences-débats ainsi que des projets spéciaux en partenariat avec plusieurs institutions. Voici une sélection des moments forts qui ponctueront cette édition.

Brice Marden au Musée Yves Saint Laurent

Le Musée Yves Saint Laurent de Marrakech accueillera la première exposition du célèbre artiste américain Brice Marden. Depuis les années 60, il interroge et bouscule sans relâche les codes de l’abstraction et du minimalisme. C’est la première fois que son œuvre est exposée en Afrique, au Maroc, pays qu’il a découvert dans les années 70, où il a enseigné, où il vit et travaille régulièrement aujourd’hui. Son exposition rassemble plus de 60 œuvres, dont plusieurs inédites produites au Maroc.

Amine El Gotaibi à Dar Moulay Ali

«Perspective de séduction», une commande de l’artiste Amine El Gotaibi basée à Beyrouth et réalisée pour le compte de l’Institut français de Marrakech, se déroulera de l’autre côté du patio de Dar Moulay Ali. S’appuyant sur la série de dessins de l’artiste, «Perspective de brebis», cette nouvelle installation traite du rapport hiérarchique entre l’Homme et les animaux et entre l’Homme et le pouvoir. «Dans cet ouvrage, El Gotaibi explore la dynamique de la domination/persuasion et de la formation/domestication en tant que jeu de séduction : poursuivi sans violence mais dans le but de restreindre l’existence de quelqu’un», expliquent les organisateurs.

Insanité matérielle au Musée de l’art africain contemporain Al Maaden

Le Musée d’art contemporain africain Al Maaden (MACAAL) accueillera une exposition collective inédite. Celle-ci s’interroge sur l’utilité des choses matérielles et leur valeur symbolique inhérente, en soulignant le pouvoir de transformation de l’art au sein des sociétés de consommation. À partir d’objets tactiles, de tapisseries et d’installations composées de matériaux industriels, les œuvres présentées jalonnent l’équilibre entre la forme et le sens en soulignant l’importance du support lui-même. Parmi les artistes exposants, on retrouve Fatiha Zemmouri (Maroc), Clay Apenouvon (Togo/France), Ibrahim Mahama (Ghana) et Bronwyn Katz (Afrique du Sud), Nari Ward (États-Unis/Jamaïque), Beya Gille Gacha (Cameroun), Frances Goodman (Afrique du Sud) et Amina Agueznay (Maroc).

Une sélection d’œuvres d’art de Sâad Ben Cheffaj à La Mamounia

La galerie d’art l’Atelier 21 présentera une sélection d’œuvres de l’artiste marocain Saâd Ben Cheffaj, l’un des fondateurs de la peinture moderne au Maroc, au Salon de thé de La Mamounia. Né en 1939 à Tétouan, Cheffaj est l’un des premiers artistes marocains à avoir suivi une formation académique. Après des études en 1957 à l’École des beaux-arts de Séville, il poursuit des études d’histoire de l’art à l’École du Louvre à Paris. Il a ensuite obtenu un diplôme de professeur de l’École des beaux-arts Santa Isabel de Hongrie de Séville, en 1962, avant de revenir au Maroc pour enseigner l’histoire de l’art, le dessin et la peinture à l’École des beaux-arts de Tétouan. La peinture de Cheffaj continue à englober de multiples mouvements (figuration, expressionnisme, néoréalisme et abstraction), tout en conservant l’énergie créatrice qui caractérise ses œuvres.

Poèmes et hybridations africaines à l galerie Comptoir des mines

La galerie Comptoir des mines présentera deux expositions, «Poèmes d’Afrique» et «Hybridations», sur deux lieux de la ville. La première réunira une sélection d’artistes au sein des espaces d’exposition du centre d’art contemporain du Comptoir des mines. Ainsi la deuxième aura lieu sur la place Jamaa El Fna, où les artistes participants seront invités à créer un dialogue et à créer une nouvelle histoire commune à travers la création d’œuvres faisant référence aux traditions locales. «Hybridations» rend également hommage au Manifeste Jamaa El-Fna, événement artistique majeur qui s’est déroulé dans les années 1970.

Source : http://aujourdhui.ma/culture/2eme-contemporary-african-art-fair-de-marrakech-les-temps-forts